mercredi 9 juin 2010

Trier, c'est (presque) pas compliqué

article_guidetri

PRATIQUE - Comment trier ses déchets sans se prendre la tête...

Trier ses déchets, c’est le minimum que chacun puisse faire au quotidien pour l’environnement. Malheureusement, les consignes ne sont pas toujours très claires et on se retrouve bien souvent un pot de yaourt à la main, à se demander s’il ne fallait pas le laver avant de le mettre dans la poubelle bleue. Ou la rouge? Petit guide pour s’y retrouver.

Lire la suite sur 20 Minutes.fr

Posté par seblinux89 à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 1 juin 2010

Tempête Agatha: Le trou géant qui fait fantasmer le Web

article_guatemala

La tempête Agatha a ouvert un trou géant dans le sol de Guatemala City, le 31 mai 2010. Luis Echeverria/AP/SIPA

GUATEMALA - Les fortes pluies ont provoqué un affaissement du sol en plein centre de la capitale...

De nombreux morts, des milliers de sans abris. La tempête Agatha a balayé le Guatemala. Les fortes pluies qui se sont abattues sur la région, ont provoqué un affaissement en plein centre de la capitale Guatemala City. Le gouvernement a publié des images du trou monumental, profond de 60 mètres et large de 30.

«Les portes de l'enfer se sont ouvertes», peut-on lire sur Youtube. Ou bien encore «La fin du monde est proche», quand les utilisateurs ne spéculent pas sur un mystérieux «tunnel extraterrestre». La réalité est plus terre-à-terre.

Un immeuble de 3 étages englouti

Les trombes d'eau tombées auraient en fait endommagé le sous-sol calcaire de la zone, provoquant la formation d'une doline. Selon un témoin, cité par CNN, un immeuble d'une hauteur de 3 étages aurait même été englouti.

Ce n'est pas la première fois que Guatemala City subi ce type d'éventration sauvage. En février 2007, c'est un trou béant d'une centaine de mètres de profondeur qui avait perforé les entrailles de la capitale guatémaltèque.

La doline 2010 vue de près

article_guatemalapres

Julien Ménielle 

Source 20 Minutes.fr

Posté par seblinux89 à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 27 mai 2010

ISLANDE - Le volcan Katla est plus important et plus puissant...

article_1005_FRA09_VOLCAN

Si l'Eyjafjoell ne perturbe plus les transports aériens, un petit camarade pourrait bien prendre le relais. Le volcan Katla en Islande pourrait en effet entrer en éruption, ont averti des experts dans un rapport publié ce jeudi à Londres.

Or, il est plus important et plus puissant que l'Eyjafjoell. «Il est très probable que les éruptions en Islande, modérées ou importantes, couplées à des conditions météos appropriées, provoquent une répétition des perturbations récentes du tranport aérien», estiment les experts de l'Institut pour la diminution des risques et du nombre des catastrophes, faisant partie de l'University College London (UCL).

«Charge électrique»

Dans un second rapport, publié par l'Institut de physique de Londres cette fois, des scientifiques annoncent avoir découvert que les nuages de cendres volcaniques qui ont survolé l'Ecosse récemment généraient «une charge électrique» qui aurait pu endommager les avions.

«Des particules chargées d'électricité peuvent provoquer des interférences radios et, si elles pénètrent dans l'appareil, peuvent présenter un risque pour les passagers ou les appareils de vol», avertissent les experts.

 

    Avec agence

Source 20 Minutes.fr

Posté par seblinux89 à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 27 mars 2010

Une heure pour la planète

Posté par seblinux89 à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 25 mars 2010

Une île disparaît dans la baie du Bengale

ENVIRONNEMENT - Elle était au centre d'un conflit territoriale entre l'Inde et le Bangladesh... 

Un îlot inhabité situé dans la baie du Bengale, au centre d'un conflit territorial entre l'Inde et le Bangladesh, a été englouti par les vagues en raison de la hausse du niveau de la mer et de l'érosion, selon une source scientifique.

Baptisé «New Moore» en Inde et «South Talpatti» au Bangladesh, il mesurait 3,5 km de long et 3 km de large. Cet îlot dont sa création proviendrait d'un cyclone voici 40 ans, est situé dans la région des Sunderbans, la plus grande mangrove du monde dans le delta du Gange qui sépare l'Inde du Bangladesh.

«Plus trace de l’île»

«Il n'y a plus trace de l'île. Après avoir étudié les images satellitaires, j'en ai eu la confirmation par des pêcheurs», a déclaré à la presse Sugata Hazra, enseignant au Centre d'études océanographiques de l'université Jadavpur de Calcutta.

Selon Sugata Hazra, le réchauffement climatique et l'érosion sont responsables de la disparition de l'île, qui était au centre d'un contentieux entre l'Inde et le Bangladesh, tous deux en revendiquant la propriété.

«Le changement climatique a effacé l'origine du conflit», a-t-il commenté, soulignant que les températures dans la région «ont augmenté de 0,4 degré chaque année».

Cinq autres îles menacées par la montée des eaux

En 1981, la marine indienne avait planté le drapeau national sur l'île mais rien n'avait été installé de façon permanente.

Selon Sugata Hazra, une île plus grande, appelée Lohachara, a disparu dans la baie du Bengale en 1996 après le départ de ses 4.000 habitants. Au moins cinq autres îles dans cette région sont menacées par la montée des eaux, selon lui.

Le Bangladesh est l'un des pays les plus touchés au monde par le réchauffement climatique, certains scientifiques prédisant qu'il y aura 20 millions de personnes déplacées d'ici 2050 en raison de la hausse du niveau de la mer.

Avec agence

Source 20 Minutes.fr

Posté par seblinux89 à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


vendredi 5 juin 2009

Home

Posté par seblinux89 à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Home

home_2009_film_yann_arthus_bertrand_p3c

Voir la vidéo ICI

Nous vivons une période cruciale. Les scientifiques nous disent que nous avons 10 ans pour changer nos modes de vie, éviter d'épuiser les ressources naturelles et empêcher une évolution catastrophique du climat de la Terre.

Il faut que chacun participe à l'effort collectif et c'est pour sensibiliser le plus grand monde que j'ai conçu le film HOME.

Afin de diffuser ce film le plus largement possible, il fallait qu'il soit gratuit. Un mécène, le groupe PPR, a permis qui le soit. EuropaCorp, qui en assure la distribution, s'est engagé à ne faire aucun bénéfice car HOME n'a aucune ambition commerciale.

J'aimerais que ce film devienne aussi votre film. Partagez-le. Et agissez.

Yann Arthus-Bertrand

PPR est fier de soutenir HOME
http://www.ppr.com

HOME est  un film compensé carbone
http://www.actioncarbone.org

Venez débattre du film et de comment agir,  sur le forum de la fondation GoodPlanet
http://www.goodplanet.org/home

Site Web : http://www.home-2009.com

Posté par seblinux89 à 23:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 6 octobre 2008

Un mammifère sur quatre menacé d'extinction

Un mammifère sur quatre menacé d'extinction

Un quart des mammifères de la planète est en danger d'extinction en raison principalement de diverses menaces liées à l'homme, comme la chasse ou la destruction de l'habitat, montre la dernière étude de l'Union internationale de conservation de la nature (UICN).

 

Cette enquête, la plus exhaustive à ce jour, menée par 1.700 chercheurs, souligne que la population de la moitié des 5.487 espèces de mammifères recensées dans le monde est en déclin.

"Les mammifères déclinent plus vite que nous le pensions, une espèce sur quatre est menacée d'extinction", résume le directeur de cette étude, Jan Schipper.

L'inventaire a servi à mettre à jour la "liste rouge" des espèces menacées, un état des lieux de la planète créé en 1963 à l'initiative de l'UICN.

Les espèces les plus menacées sont les mammifères terrestres d'Asie, où des animaux comme l'orang-outang souffrent de la déforestation. Près de 80% des primates de la région sont en danger.

Sur les 4.651 espèces de mammifères pour lesquels les scientifiques disposent de données, 1.139 sont menacées d'extinction. Jan Schipper souligne que ce nombre est beaucoup plus élevé que lors de la précédente enquête comparable, en 1996.

Les menaces se sont aggravées pour des animaux comme le diable de Tasmanie, un marsupial australien, le phoque de la Caspienne ou le chat pêcheur d'Asie.

Depuis 1500, au moins 76 mammifères ont disparu du globe.

QUELQUES POINTS POSITIFS

"On pourrait perdre en quelques décennies des centaines d'espèces du fait de nos propres actions", avertit Julia Marton-Lefevre, directrice générale de l'UICN.

Sur le total 2008, 188 espèces sont classées "en danger critique", dernier stade avant l'extinction. On y trouve le lynx ibérique, dont il ne reste que 84 à 143 adultes, ou le hutia de Cuba, un rongeur, qui n'a plus été observé depuis une quarantaine d'années.

La destruction de l'habitat et la chasse - pour toutes sortes de raisons, alimentaires, médicales ou autres - sont de loin les principales menaces, écrivent Schipper et ses collaborateurs dans le journal Science.

Parmi les autres dangers, le réchauffement climatique frappe déjà des espèces vivant sur la banquise arctique comme l'ours polaire.

Le rapport, diffusé à l'occasion du congrès de l'UICN en Espagne, du 5 au 14 octobre, contient tout de même quelques points positifs. Cinq pour cent des espèces sont aujourd'hui en voie de repopulation, comme le bison d'Europe ou le furet à pieds noirs d'Amérique du Nord.

L'éléphant d'Afrique, autrefois "menacé", est redescendu d'un cran, dans la catégorie "espèce vulnérable", grâce au repeuplement en Afrique australe et orientale.

Et 349 espèces ont été découvertes depuis 1992, comme la musaraigne-éléphant de Tanzanie. Jan Schipper estime que certaines espèces pourraient avoir disparu avant même d'avoir été décrites.

Le rapport est consacré aux mammifères mais, souligne l'UICN, la situation est pire pour d'autres classes d'animaux ou pour les plantes.

Une liste rouge globale mise à jour estime que 16.928 espèces sont menacées sur un total de 44.838, soit une proportion de 38%.

Parmi les animaux les plus exposés figurent les amphibiens.

>> Voir le diaporama des mammifères les plus menacés.

Version française Jean-Stéphane Brosse


Posté par seblinux89 à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 7 février 2008

Un satellite va tomber du ciel, mais où ?

Ce n’est pas un poisson d’avril en avance : le Pentagone prévoit de manière certaine la chute d’un satellite sur Terre dans les prochaines semaines ! Bryan Whitman, un des cadres du Pentagone chargé de surveiller l’activité satellitaire dans l’espace, n’est pas en mesure de donner la date précise à laquelle ce satellite américain tombera du ciel. Ce serait probablement « fin février ou début mars ».

Où ce satellite peut-il s’écraser ? Le Pentagone n’en est pas sûr mais se veut rassurant, sans pour autant divulguer leur avis sur les endroits probables du crash … « Nous sommes au courant, nous suivons la situation et prenons au sérieux nos obligations relatives à l'espace », a précisé Whitman. Sachant que le Globe est composé à 70% d’eau, il y a de toute façon sept chances sur dix que ce satellite se retrouve 20 000 lieux sous les mers…

Arnaud de Vaubicourt (vendredi 1er février 2008)

Source Lycos

Posté par seblinux89 à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 1 décembre 2007

Le super volcan de Yellowstone détruira t-il l'humanité ?

Le super volcan de Yellowstone détruira t-il l'humanité ?

Imaginez plus de 1000 volcans comme le St.Helens ou le Pinatubo entrant en éruption simultanément...Les conséquences pour les éco-systèmes et les êtres vivants sont dévastatrices, et vont jusqu'à l'extinction des espèces. Une sorte de volcan est capable de tels désastres, ce que les géologues et vulcanologues appellent communément les "super-volcans".

L'activité de ces super-volcans est essentiellement connue grâce aux études menées sur l'éruption du Toba à Sumatra, survenue il y a 74 000 ans.
L'énergie libérée par la super éruption du Toba aurait été équivalente à 1 GT de TNT, soit environ 67 000 fois la bombe d'Hiroshima. C'est une VEI 8 (Indice d'explosivité volcanique, variant de 0 à 8), dix fois plus intense que le seuil minimum, produisant des effets similaires à celui de l'impact d'un astéroïde d'au moins 800 m de diamètre sur un sol granitique.

Suite à l'éruption du Pinatubo en 1991, nous savons que les cendres transportées jusqu'à la stratosphère, à plus de 18 km d'altitude à cette latitude, ont obscurci la lumière du Soleil et entraîné un refroidissement du climat à l'échelle mondiale. L'année qui suivit cette éruption, on assista en effet à une chute de la température globale moyenne de 0.5°C. En comparant la quantité de matière éjectée par le Pinatubo mais également le St.Helens (VEI 5), le Krakatoa (VEI 6) et le Tambora (VEI 7), le géologue Michael Rampino, professeur à l'université de New York, a évalué la chute de température provoquée par le Toba à 5°C.

Le lac Toba, à Sumatra. Un lieu idyllique...L'île à droite de l'image est la caldera qui s'est formée après la dernière éruption il y a 74 000 ans.

A l'échelle du climat de la planète, une chute de 5°C représente un hiver global. Aux latitudes élevées (50-70°) cela représente un refroidissement de 15°C durant les mois d'été : l'Europe qui supporte 30°C parfois 40°C en été verrait tomber de la neige en juillet; on assisterait à un hiver volcanique. A titre de comparaison, le réchauffement de l'atmosphère observé depuis un siècle, est de 0,5 degré.
Les effets sur l'agriculture, sur la croissance des plantes et sur la vie océanique seraient catastrophiques. Ce temps hivernal où l'Angleterre, la Scandinavie et le Canada subiront un climat polaire devrait persister durant des années portant un coup fatal à beaucoup d'êtres vivants, animaux et végétaux. Il y a 74 000 ans, l'explosion du Toba fut un cataclysme monumental, cent fois supérieur au Pinatubo aux Philippines en 1991...

Le super volcan de Yellowstone

Le plus dangereux de ces volcans, encore en activité actuellement, est celui niché dans le parc de Yellowstone aux Etats-Unis. Très exactement, il s'agit d'une mer de lave de 1200 km² située à quelques kilomètres sous la surface de la Terre.
Situé sur la côte ouest du pays, ce volcan est celui que les Américains redoutent depuis des années comme possible déclencheur du "Big One".

Le canyon de Yellowstone aujourd'hui, près de la caldera

Si elle se produisait, la super éruption de Yellowstone serait entre 1000 et 2500 fois plus puissante que celle du Mont St.Helens, une puissance que le Yellowstone a déjà mis en oeuvre par le passé. Il explose en moyenne tous les 600 000 ans, et cela fait maintenant 640 000 ans qu'il est endormi.
Si elle survenait, l'explosion donnerait lieu à un scénario apocalyptique: entre 1000 et 2500 km3 de cendres et de matière volcanique libérées dans l'atmosphère, des millions de personnes instantanément brûlées, hiver volcanique de dix ans, couche d'ozone tellement fragilisée que les ultra-violets ne seront plus filtrés et deviendront très dangereux....Quant à la faune et la flore, les cultures, la vie sur Terre en somme, on n'en parle même pas.

La raison des inquiétudes récentes ? Les détecteurs sismiques sur place à Yellowstone, douze stations GPS, et le radar spécialisé du satellite Envisat de l'Agence Spatiale européenne, ont enregistré une recrudescence de l'activité du volcan depuis 3 ans, et le sol s'élève anormalement de 7 centimètres par an. Une élévation trois fois supérieure à la normale, depuis le début des mesures en 1923.

La zone grise sur cette carte des Etats-Unis, figure les régions qui seront instantanément détruites par l'éruption du volcan de Yellowstone (le point rouge sur la carte)

Que faire contre un super-volcan?

Néanmoins, les chercheurs sont divisés sur la forme que prendrait une éventuelle éruption : coulées magmatiques ou projection dans l'atmosphère ? Pour l'heure, la surélévation constatée "n'est pas le signe d'une éruption volcanique ou d'une explosion hydrothermale imminentes", tempère Robert Smith, sismologue et professeur de géophysique à l'université de l'Utah, qui a dirigé l'étude publiée dans Science sur ce supervolcan.

Doit-on déjà préparer les bunkers ? Pour anticiper un réveil qui pourrait être catastrophique, l'observatoire volcanologique de Yellowstone a décidé, en 2006, de doter le site de systèmes d'observation et d'alerte plus perfectionnés, selon un programme qui s'échelonnera jusqu'en 2015.
Par ailleurs, les scientifiques restent de toute façon partagés sur les conséquences d'une telle éruption.
Entre les pro-Apocalypse pessimistes qui considèrent que l'humanité entière disparaîtra à la suite du cataclysme, et ceux qui jugent une telle affirmation trop hardie voire dangereuse pour les espris...L'éventail est large. On ne peut guère espérer qu'une chose: que le volcan préfère le sommeil à un réveil dévastateur.


par Emmanuelle Carre.

Source Lycos

Posté par seblinux89 à 11:05 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , ,