mercredi 16 janvier 2008

5 millions de Leopard et 4 millions d'iPhone vendus

Depuis sa sortie en octobre 2007, Apple a vendu 5 millions d'exemplaires de son nouveau Mac OS X - Leopard - dans le monde, comme l'a annoncé Steve Jobs en introduction de son discours d'ouverture du salon MacWorld de San Francisco (15-18 janvier).

Ces chiffres incluent les exemplaires vendus dans les Apple Retail Stores, auprès des revendeurs Apple et sur le site Apple Store, ainsi que ceux livrés dans le cadre de contrats de maintenance et, enfin, ceux intégrés aux nouveaux ordinateurs Mac.         

Sixième version majeure de Mac OS X, Leopard réunit plus de 300 nouvelles fonctionnalités.

Autre chiffre : l'iPhone s'est écoulé à 4 millions d'unités depuis son lancement en juin 2007 aux Etats-Unis, avec une moyenne de 20 000 unités par jour.

Le P-DG d'Apple a précisé que le kit de développement de l'iPhone sera bien proposé le mois prochain.  Il a, par ailleurs, présenté un nouveau firmware pour le combiné, disponible dès aujourd'hui ; il permet l'envoi de SMS à plusieurs utilisateurs simultanément, intègre des cartes Google avec géolocalisation, permet la personnalisation de la page d'accueil du combiné, la création de Webclips (raccourcis web sur la page d'accueil du combiné) et la gestion des paroles de chansons.

Source zdnet

Posté par seblinux89 à 23:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


samedi 1 décembre 2007

i-Station U43

iStation un nouveau model aux USA, le model s'appelle 43, son écran fait 4.3° WQVGA (480 * 272) avec WinCE 5.0, avec GPS, HDD 30 Go / 60 Go.
Il lit les format MPEG1/2/3/4, AC3, DivX, XviD, WMV, WMA, OGG, WAV, AAC, FLAC, APE, JPEG, BMP et les formats Office.
Le prix est de $481

Trois versions seront disponibles, une version standarde, une version avec tuner DMB et une autre avec le WiFi en plus.

Source

Posté par seblinux89 à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le super volcan de Yellowstone détruira t-il l'humanité ?

Le super volcan de Yellowstone détruira t-il l'humanité ?

Imaginez plus de 1000 volcans comme le St.Helens ou le Pinatubo entrant en éruption simultanément...Les conséquences pour les éco-systèmes et les êtres vivants sont dévastatrices, et vont jusqu'à l'extinction des espèces. Une sorte de volcan est capable de tels désastres, ce que les géologues et vulcanologues appellent communément les "super-volcans".

L'activité de ces super-volcans est essentiellement connue grâce aux études menées sur l'éruption du Toba à Sumatra, survenue il y a 74 000 ans.
L'énergie libérée par la super éruption du Toba aurait été équivalente à 1 GT de TNT, soit environ 67 000 fois la bombe d'Hiroshima. C'est une VEI 8 (Indice d'explosivité volcanique, variant de 0 à 8), dix fois plus intense que le seuil minimum, produisant des effets similaires à celui de l'impact d'un astéroïde d'au moins 800 m de diamètre sur un sol granitique.

Suite à l'éruption du Pinatubo en 1991, nous savons que les cendres transportées jusqu'à la stratosphère, à plus de 18 km d'altitude à cette latitude, ont obscurci la lumière du Soleil et entraîné un refroidissement du climat à l'échelle mondiale. L'année qui suivit cette éruption, on assista en effet à une chute de la température globale moyenne de 0.5°C. En comparant la quantité de matière éjectée par le Pinatubo mais également le St.Helens (VEI 5), le Krakatoa (VEI 6) et le Tambora (VEI 7), le géologue Michael Rampino, professeur à l'université de New York, a évalué la chute de température provoquée par le Toba à 5°C.

Le lac Toba, à Sumatra. Un lieu idyllique...L'île à droite de l'image est la caldera qui s'est formée après la dernière éruption il y a 74 000 ans.

A l'échelle du climat de la planète, une chute de 5°C représente un hiver global. Aux latitudes élevées (50-70°) cela représente un refroidissement de 15°C durant les mois d'été : l'Europe qui supporte 30°C parfois 40°C en été verrait tomber de la neige en juillet; on assisterait à un hiver volcanique. A titre de comparaison, le réchauffement de l'atmosphère observé depuis un siècle, est de 0,5 degré.
Les effets sur l'agriculture, sur la croissance des plantes et sur la vie océanique seraient catastrophiques. Ce temps hivernal où l'Angleterre, la Scandinavie et le Canada subiront un climat polaire devrait persister durant des années portant un coup fatal à beaucoup d'êtres vivants, animaux et végétaux. Il y a 74 000 ans, l'explosion du Toba fut un cataclysme monumental, cent fois supérieur au Pinatubo aux Philippines en 1991...

Le super volcan de Yellowstone

Le plus dangereux de ces volcans, encore en activité actuellement, est celui niché dans le parc de Yellowstone aux Etats-Unis. Très exactement, il s'agit d'une mer de lave de 1200 km² située à quelques kilomètres sous la surface de la Terre.
Situé sur la côte ouest du pays, ce volcan est celui que les Américains redoutent depuis des années comme possible déclencheur du "Big One".

Le canyon de Yellowstone aujourd'hui, près de la caldera

Si elle se produisait, la super éruption de Yellowstone serait entre 1000 et 2500 fois plus puissante que celle du Mont St.Helens, une puissance que le Yellowstone a déjà mis en oeuvre par le passé. Il explose en moyenne tous les 600 000 ans, et cela fait maintenant 640 000 ans qu'il est endormi.
Si elle survenait, l'explosion donnerait lieu à un scénario apocalyptique: entre 1000 et 2500 km3 de cendres et de matière volcanique libérées dans l'atmosphère, des millions de personnes instantanément brûlées, hiver volcanique de dix ans, couche d'ozone tellement fragilisée que les ultra-violets ne seront plus filtrés et deviendront très dangereux....Quant à la faune et la flore, les cultures, la vie sur Terre en somme, on n'en parle même pas.

La raison des inquiétudes récentes ? Les détecteurs sismiques sur place à Yellowstone, douze stations GPS, et le radar spécialisé du satellite Envisat de l'Agence Spatiale européenne, ont enregistré une recrudescence de l'activité du volcan depuis 3 ans, et le sol s'élève anormalement de 7 centimètres par an. Une élévation trois fois supérieure à la normale, depuis le début des mesures en 1923.

La zone grise sur cette carte des Etats-Unis, figure les régions qui seront instantanément détruites par l'éruption du volcan de Yellowstone (le point rouge sur la carte)

Que faire contre un super-volcan?

Néanmoins, les chercheurs sont divisés sur la forme que prendrait une éventuelle éruption : coulées magmatiques ou projection dans l'atmosphère ? Pour l'heure, la surélévation constatée "n'est pas le signe d'une éruption volcanique ou d'une explosion hydrothermale imminentes", tempère Robert Smith, sismologue et professeur de géophysique à l'université de l'Utah, qui a dirigé l'étude publiée dans Science sur ce supervolcan.

Doit-on déjà préparer les bunkers ? Pour anticiper un réveil qui pourrait être catastrophique, l'observatoire volcanologique de Yellowstone a décidé, en 2006, de doter le site de systèmes d'observation et d'alerte plus perfectionnés, selon un programme qui s'échelonnera jusqu'en 2015.
Par ailleurs, les scientifiques restent de toute façon partagés sur les conséquences d'une telle éruption.
Entre les pro-Apocalypse pessimistes qui considèrent que l'humanité entière disparaîtra à la suite du cataclysme, et ceux qui jugent une telle affirmation trop hardie voire dangereuse pour les espris...L'éventail est large. On ne peut guère espérer qu'une chose: que le volcan préfère le sommeil à un réveil dévastateur.


par Emmanuelle Carre.

Source Lycos

Posté par seblinux89 à 11:05 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 22 novembre 2007

Internet menacé d'engorgement d'ici 2010 ?

Opérateurs et équipementiers vont devoir investir massivement d'ici deux ans pour répondre à la demande exponentielle en matière de bande passante. A défaut, le réseau mondial risque de souffrir de forts ralentissements, estime la société d'études Nemertes.
Le débit internet pourrait-il revenir  au temps -pas si lointain- du modem 56 kbps ? Selon ses conclusions d'un rapport de la société d'études américaine Nemertes,  la demande croissante des utilisateurs pour des contenus vidéo, le téléchargement et l'échange de fichiers ou encore la téléphonie par internet, risque de dépasser largement la capacité des infrastructures du réseau mondial dès 2010.
Nemertes souligne que les câbles, la fibre optique ou encore les ressources de commutation et de routage ne sont pas en cause. Il n'en va pas de même pour les infrastructures d'accès à internet : « La demande pour les services internet et sur IP augmente de façon exponentielle, tandis que les investissements dans les [infrastructures] d'accès ont une croissance linéaire », note Nemertes.

Le rapport précise que les opérateurs et les équipementiers télécoms devraient investir au moins 137 milliards de dollars, pour réussir à augmenter suffisamment les capacités en bande passante. Ce qui représente environ le double des prévisions de dépenses de ces acteurs sur les deux ans à venir. Rien qu'aux États-Unis, 42 à 55 milliards de dollars seraient nécessaires.
L'innovation technique et économique ralentie
Pour parvenir à ses conclusions, la société s'est basée sur une méthode de calcul de la bande passante et de son utilisation dérivée de la loi de Moore, qui permet de déduire les performances des processeurs.
À terme, les internautes ne doivent toutefois pas s'attendre à des coupures complètes de leur accès internet. En revanche, ils « rencontreront de plus en plus souvent des baisses de performances assez inexplicables », prévient Nemertes. Mais selon la société, une infrastructure inadéquate aura surtout pour conséquence de « ralentir le rythme de l'innovation technique et économique ». « Le prochain Google, YouTube ou Amazon risque de ne pas se développer non pas à cause d'un manque de demande, mais à cause d'une impossibilité à répondre à cette demande », prévient le rapport.

Source zdnet

Posté par seblinux89 à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 24 octobre 2007

USA : polémique autour d'un FAI accusé de bloquer les réseaux peer-to-peer

Les questions de neutralité du Net ressurgissent aux États-Unis, mettant Comcast, deuxième plus gros fournisseur d'accès internet haut débit du pays (11 millions d'abonnés), sous les feux des projecteurs. L'agence Associated Press affirme avoir mené des tests prouvant que le FAI empêche certains de ses clients de télécharger des fichiers sur les réseaux peer-to-peer. Parmi les protocoles visés par cette restriction, BitTorrent, l'un des plus utilisés dans le monde.

La polémique fait rage dans tout le pays, par médias et blogs interposés, poussant Comcast à publier lundi 22 octobre un démenti officiel. « Comcast ne bloque l'accès à aucun site internet ou application en ligne, y compris aux services peer-to-peer ». En revanche, concède-t-il, l'utilisation de technologies de gestion du trafic et de la bande passante peuvent être la source d'un ralentissement du téléchargement sur ces réseaux peer-to-peer.         

Car avec ces technologies de gestion, l'opérateur peut décider de donner la priorité à d'autres applications, comme par exemple les communications en VoIP. Un nombre croissant de FAI sont contraints de les adopter, étant donné le volume que les échanges peer-to-peer représentent sur leurs réseaux, mobilisant parfois jusqu'à 60 % de la bande passante.

Source zdnet

Posté par seblinux89 à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La Xbox 360 s'allège dans un pack à 279 euros

À deux mois de Noël, Microsoft répond à la concurrence de la Wii de Nintendo et de la PS3 de Sony, avec l'arrivée d'une version familiale entrée de gamme, plus abordable, de sa console Xbox 360. Le pack Xbox 360 Arcade, commercialisé depuis aujourd'hui aux États-Unis, contient cinq jeux qui étaient jusque-là disponibles uniquement sur le service en ligne Xbox Live.

Côté équipement, la Xbox 360 Arcade est dépourvu du disque dur présent sur les versions plus haut de gamme, mais dispose d'une carte mémoire de 256 Mo pour pouvoir sauvegarder les parties.

Avec un prix plus raisonnable - 279,99 dollars aux États-Unis et 279 euros en Europe -, la firme de Redmond espère séduire un public qui s'est détourné massivement vers Nintendo et sa Wii, moins onéreuse (249 euros). Sony vient de son côté de répliquer avec une version à 400 euros de sa PS3.

       

Ce pack remplace l'offre Xbox Core, qui était vendue au même prix, mais ne contenait ni jeux ni carte mémoire. Il sera disponible en France dès le 26 octobre, notamment sur les sites d'e-commerce Amazon.fr et Alapage.com.

En septembre, Microsoft a écoulé 528 000 Xbox 360, son meilleur mois depuis décembre 2006 ; ses ventes ont été dopées par le jeu Halo 3, sorti le 25 de ce mois. Nintendo a, pour sa part, vendu 501 000 Wii pendant cette période, selon Reuters. Sur l'ensemble de l'année 2007, sa console devance pour l'instant la Xbox 360 et la Playstation 3.

Posté par seblinux89 à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 16 octobre 2007

Le film d’Al Gore jugé trop alarmiste, et partiellement remis en cause sur 9 points…

Ca ne l’a pas empêché d’obtenir le Prix Nobel de Paix il y a quelques jours, ni de consolider sa crédibilité aux yeux du Monde, mais Une Vérité qui Dérange, le film Oscarisé d’Al Gore est quelque peu secoué par bon nombre d’experts scientifiques, et plus surprenant, par la « High Court of London », la plus haute autorité judiciaire britannique. Ceux-ci prétendent avoir trouvé « neuf contre vérités ou inexactitudes » dans son film.

Rappelons les faits : Une Vérité qui Dérange, film documentaire réalisé par Al Gore en 2006, tend à prouver que le réchauffement climatique est du aux mauvais comportements de l’être humain vis-à-vis de sa planète, principalement à cause de l’utilisation des gaz à effet de serre. Salué par la critique et par beaucoup de scientifiques, le film de l’ancien vice-président américain et candidat à la présidentielle 2000 est néanmoins remis en cause sur neuf affirmations qu’il délivre.

Le juge Burton de la Haute Cour de justice de Londres estime que le le film d’Al Gore est « globalement précis » mais que neuf affirmations tendant à instaurer un « climat d'alarmisme et d'exagération ». Du coup, le Ministère de l’Education britannique, qui avait décidé de faire diffuser ce film dans les classes, devrait fournir aux professeurs un guide supposé relativiser ou apporter des rectifications au documentaire.

En quoi consistent ces neuf erreurs commises par Al Gore dans son film ? Certaines objections sont acceptables, d'autres semblent tirées par les cheveux. La Haute Court contredit Al Gore sur l’élévation du niveau de la mer. Gore affirme qu’à cause de la fonte des glaciers de l’Antarctique et ceux du Groenland, les océans s’élèveront de 6 à 20 mètres d’ici à 20 ans. Affirmation exagérée selon la Haute Court londonienne qui argue que ces niveaux seront effectivement relevés, mais à la fin de notre millénaire.

Autre théorie d’Al Gore remise en cause, le lien entre la tragédie de l’ouragan Katrina et le réchauffement de la planète. « Il n’y aucune donnée scientifique montrant l’évidence de cette thèse, conclue la Haute Cour. Idem concernant les ours polaire retrouvés échoués dans l’océan. Ici, la High Court de Londres semble contredire l'évidence, et pourtant... Là où Gore dénonce la fonte de la banquise due au réchauffement de la planète, le verdict de la Haute Cour invoque elle une tempête ayant provoqué la noyade de quatre ours polaires. Peu convaincant.
Ci-dessous les 9 points qui mettent Al Gore et la High Court de Londres en opposition :

1.
Selon Al Gore
: La fonte des glaces dans l'Ouest de l'Antarctique et le Groenland provoquera une montée des eaux d'environ six mètres "dans un futur proche".
Pour la High Court : Une affirmation "clairement alarmiste", cette hausse du niveau de la mer n'intervenant pas avant au moins un millénaire.

2.
Selon Al Gore
: Certains atolls du Pacifique au niveau de la mer ont été évacués.
Pour la  High Court :  Aucune preuve à ce jour.

3.
Selon Al Gore
: Le Golfe Stream, qui réchauffe l'Atlantique, pourrait disparaître.
Pour la High Court :  C'est "très peu probable" mais il pourrait ralentir.

4.
Selon Al Gore
: Des graphiques font coïncider exactement la hausse du CO2 et celle des températures sur 650.000 ans.
Pour la High Court : Il y a un lien mais "les deux graphiques n'établissent pas ce qu'affirme M. Gore"

5.
Selon Al Gore
: Le réchauffement climatique est responsable de la fonte des neiges au sommet du Kilimandjaro, en Afrique de l'Est.
Pour la High Court : Ce phénomène ne peut être principalement attribué à l'impact des activités humaines sur le climat.

6.
Selon Al Gore
: L'assèchement du lac Tchad est dû au réchauffement climatique.
Pour la High Court : Insuffisant pour établir la cause exacte.

7.
Selon Al Gore
: Des ours se sont noyés après avoir parcouru "à la nage de longues distances - jusqu'à 100 kilomètres - pour trouver de la glace".
Pour la High Court : "La seule étude scientifique [trouvée] indique que quatre ours polaires ont récemment été retrouvés noyés à la suite d'une tempête".

8.
Selon Al Gore
: Le réchauffement planétaire est à l'origine de l'ouragan Katrina.
Pour la High Court : Pas de preuve "suffisante".

9.
Selon Al Gore
: Les coraux se blanchissent du fait du réchauffement climatique et d'autres facteurs.
Pour la High Court : Il est difficile de séparer l'impact du changement climatique des autres impacts (sur-pêche, pollution).

Texte : Arnaud de Vaubicourt (lundi 15 octobre 2007)

Posté par seblinux89 à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 27 septembre 2007

George Bush : sans mon guide phonétique, pas de discours possible

George Bush lors de son discours à l'ONU hier

Quand on est légèrement empoté avec le langage comme peut l’être George Bush, ce qui est de notoriété publique, et qu’on est le leader de la première puissance mondiale, comment peut-on éviter les lapsus et mauvaises prononciations à la tribune de l’ONU ?

Mardi, lorsque George Bush a fait son discours devant l’Assemblée Générale, la Maison Blanche a révélé exactement comment elle s’y prenait –bien sûr, par inadvertance- : le président américain dispose d’un guide de prononciation phonétique sur son téléprompteur, afin de lui éviter de buter sur les noms des dirigeants ou même des pays étrangers qu’il cite.

Alors qu’il était venu le voir comme “un ami” dans sa residence d’été, Nicolas Sarkozy avait sa prononciation phonétique inscrite (sar-KO-zee). Robert Mugabe, président du Zimbabwe, avait également sa transcription (moo-GAH-bee), alors qu’il était au cœur du discours de Bush contre les droits de l’homme bafoués.
Figuraient également dans le guide, le Kirghiztan (KEYR-geez-stan), la Mauritanie (moor-EH-tain-ee-a) et la capitale du Zimbabwe Harare (hah-RAR-ray).

"Une erreur" selon la Maison Blanche

La Maison Blanche s’est retrouvée assez embarrassée pour expliquer l’apparition mystérieuse d’une pop-up sur le site de l’ONU, diffusant des extraits du discours de Bush tel qu’il pouvait le lire sur son téléprompteur (pop-up qui a disparu aussi vite qu’elle était apparue), mais qui est une sorte de « brouillon » jamais visible du grand public.

La porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, a expliqué que cette version du discours avait été mise en ligne en avance, mais uniquement pour les interprètes de l’ONU, afin de faciliter leur travail, puisqu’ils doivent traduire les discours en simultané. Le discours devait également être diffusé sur des écrans pour l’Assemblée Générale tandis que le président américain le prononçait.

« Il y a eu une erreur, expliquait Perino aux journalistes. « Je ne sais pas comment le brouillon du discours s’est retrouvé sur le site, mais il y a bien été, et il en a été retiré. »
“N’importe quelle personne qui fait un discours important, diffusé de surcroit, dispose d’indications phonétiques, juste au cas où elle en aurait besoin. » a t-elle ajouté.

 

George Bush le jour des attentas du 11 septembre, dans une classe de primaire. Derrière lui, le tableau dit "lire rend un pays plus fort"...A bon entendeur...

George Bush n’est pas un novice dans le domaine des gaffes et autres erreurs de langage. La plus récente est survenue au mois de mai dernier, lorsque le président avait accueilli la reine Elizabeth II, la situant, dans son discours, au dix-huitième siècle…

Autre exemple: dans son discours lors du sommet de l’ASEAN à Sydney au début du mois, George Bush aurait confondu l’organisation, qui se dit APEC en anglais (Asia-Pacific Economic Cooperation) avec l’OPEC (« Organization of Petroleum Exporting Countries », soit l’OPEP).
Plus drôle encore, lors du même discours : voulant parler des soldats australiens en Irak, il aurait dit « autrichien »…

Cotisez-vous pour offrir un livre à George Bush : « Language for Dummies ».

Posté par seblinux89 à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 12 septembre 2007

La Mozilla Fondation organise 24 heures de débats non stop sur le Net

L’organisme gérant le développement de Firefox va inaugurer le week-end prochain Mozilla 24 : une suite de conférences et de débats en Asie, aux États-Unis et en Europe retransmis en ligne pendant 24 heures. Thématique : l’avenir du web.

La Mozilla Foundation organise les 15 et 16 septembre un événement international sur le thème de « l'avenir du web ». Intitulé Mozilla 24, il consistera en une suite de conférences et de débats retransmis en direct sur le Net pendant 24 heures.

Au programme, des intervenants de marque tels que Vinton Cerf, vice-président de Google mais surtout coïnventeur avec Bob Khan du protocole TCP/IP, et considéré comme l'un des pères fondateurs d'internet.

Bien entendu, bon nombre d'intervenants sont des responsables de la Mozilla Foundation, dont Mitchell Baker, la P-DG de Mozilla Corporation, et Tristan Nitot, fondateur et président de Mozilla Europe. L'ensemble des interventions se feront en anglais.

« Notre ambition est de monter un événement fédérateur international autour du projet Mozilla mais aussi, plus généralement, autour des tendances et des technologies qui feront le futur de l'internet », explique à ZDNet.fr, Tristan Nitot.

Mozilla Japon, maître d'oeuvre

Les conférences se dérouleront successivement sur quatre sites : l'université Keio de Tokyo (Japon), l'Asian Institute of Technology (Thaïlande), la Stanford University de  Palo Alto (Californie) et l'école d'ingénieurs parisienne ENST - Sup' Telecom (1). Les réservations pour y assister sont ouvertes à tous, précise Mozilla.

« Les partenaires publics ont été intéressés par nos projets autours des logiciels libres et par le partage des savoirs qu'un tel événement permet », poursuit le président de Mozilla Europe.

En France, un amphithéâtre de l'ENST sera ouvert pour l'occasion. Les conférences seront filmées par les équipes du service audiovisuel dépendant du ministère de l'Éducation national (Cerimes - 2) et les images seront acheminées sur les principaux réseaux très haut débit de l'enseignement et de la recherche (Corap et Renater - 3).

L'organisation et la réalisation de cet événement ont été confiées à Mozilla Japon. Le budget n'a pas été communiqué, mais est « très modeste » indique Tristan Nitot.

(1) ENST - Sup' Telecom : Ecole nationale supérieure des télécommunications
(2) Centre de ressources et d'information sur les multimédias pour l'enseignement supérieur.
(3) Centre opérationnel du réseau académique parisien
- Réseau national de télécommunications pour la technologie l'enseignement et la recherche français.

Source zdnet

Posté par seblinux89 à 23:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,