Après la confirmation que le piratage dont a été victime Google a été mené en exploitant une faille dans Internet Explorer, les autorités françaises et allemandes conseillent aux internautes de choisir un autre navigateur.

Conséquence directe des révélations sur le rôle d'Internet Explorer dans le piratage de grande ampleur que Google a rendu public la semaine dernière, la France et l'Allemagne appellent leurs internautes à la prudence.

Le Centre d'expertise gouvernemental de réponse et de traitement des attaques informatiques (Certa) a émis un bulletin d'alerte dès le 15 janvier. « Dans l'attente d'un correctif de l'éditeur, Le Certa recommande l'utilisation d'un navigateur alternatif » précise le bulletin.

Un correctif en préparation chez Microsoft

Il a été imité dès le lendemain par son homologue allemand le BSI ou Federal Office for Information Security qui prône la même prudence. Microsoft n'a évidemment pas apprécié ce ton alarmiste. Son porte-parole allemand s'est empressé d'affirmer que le grand public ne risquait rien car ces failles avaient été exploitées par des personnes hautement motivées et dans un but très précis.

Il n'empêche que la vulnérabilité concerne les versions 6, 7 et 8 d'Internet Explorer et que la méthode pour l'exploiter est disponible sur la Toile. Les équipes de Microsoft sont déjà à pied d'oeuvre et un correctif devrait être publié assez rapidement, avant le prochain patch Tuesday prévu le 9 février. (Eureka Presse)

Source ZDNet