vendredi 11 septembre 2009

La Linux Foundation à Microsoft : cessez d’attaquer Linux !

Sur son blog, le directeur de l’association, Jim Zemlin, soupçonne Microsoft d’avoir cédé des brevets dans le but secret de permettre à une compagnie de menacer Linux.

Le patron de la Fondation Linux n'a visiblement pas apprécié la dernière manoeuvre de Microsoft, selon lui potentiellement préjudiciable à Linux. Dans un billet publié sur le blog de l'association, Jim Zemlin dénonce la vente orchestrée par Microsoft de différents brevets relatifs à Linux.

D'après la personnalité du monde Open Source, il s'agit en l'occurence de brevets utilisés à plusieurs reprises par Microsoft pour menacer Linux, au travers de campagnes destinées à créer une incertitude en matière de droit et ainsi à détourner les entreprises du logiciel libre.

Microsoft accusé de tenir deux discours

Jim Zemlin rappelle ainsi que Microsoft entendait céder ces différents brevets à AST, une société dont l'activité consiste à acquérir des brevets, à fournir à ses membres des licences perpétuelles, puis enfin à les céder à d'autres compagnies.

Or pour le dirigeant de la Linux Foundation, Microsoft n'ignorait sans doute pas que les brevets qu'il cédait finiraient probablement dans les mains d'une compagnie susceptible d'engager des poursuites pour violation de sa propriété intellectuelle. La firme de Redmond, sans avoir à s'engager directement, aurait donc tenté de nouveau de créer un climat de peur et d'incertitude.

Jim Zemlin invite donc les dirigeants des entreprises du Fortune 500, qui dans leur grande majorité s'appuient sur des déploiements conjoints de Windows et de Linux, a faire pression sur Microsoft pour qu'il mette un terme à ces pratiques.

Ce n'est pas la première fois que Microsoft est accusé de prêcher dans ses discours l'ouverture, la collaboration avec l'Open Source et en même temps de poursuivre ses attaques, bien que moins frontalement.

               

Par Christophe Auffray, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


vendredi 17 juillet 2009

Un accord entre Microsoft et Yahoo serait « imminent »

De hauts responsables des deux firmes seraient en discussion pour finaliser un accord sur l’activité de recherche et la publicité. Il pourrait être annoncé la semaine prochaine.

Après des mois de valse hésitation, d'allusions et de démentis, Microsoft et Yahoo pourraient tout de même finir par s'entendre.

C'est ce que révèlent les sites 24/7 Wall Street et All Things Digital s'appuyant sur le cabinet d'investissements ThinkEquity pour le premier et des sources internes aux deux compagnies pour le second.

Trois hauts dirigeants de l'activité en ligne de Microsoft, Yusuf Mehdi, Satya Nadella, et Qi Lu se sont envolés de Washington vers la Silicon Valley pour finaliser les derniers détails de l'accord qui pourrait être annoncé dès la semaine prochaine.

Microsoft débourserait plusieurs milliards de dollars (le chiffre de 3 milliards circule) pour prendre le contrôle de l'activité de recherche et de publicité. Yahoo percevrait en outre 110% des revenus générés par son activité de recherche (hors coûts d'acquisition de trafic) pendant les deux prochaines années puis 90% ensuite.

Yahoo aurait également la primeur des ventes de publicité en ligne.

Une bouffée d'air pour Yahoo, la place de numéro 2 pour Microsoft

Cet accord lui apporterait une bouffée d'air financière et lui permettrait de réaliser de substantielles économies sur ses coûts de fonctionnement.

Pour Microsoft, ce serait la possibilité tant recherchée de venir sérieusement concurrencer Google qui domine largement avec 65 % de part de marché.

Certes, le lancement de son nouveau moteur de recherche Bing a permis à la firme de Redmond de rehausser sa part de marché à 8,4% contre 19,5% à Yahoo

Mais passé l'effet curiosité et les 100 millions de dollars de campagne de communication, Bing aura sans doute du mal à rattraper la concurrence. Reste à savoir comment les deux compagnies envisagent de gérer cette union en termes de communication. Microsoft et Yahoo possèdent tous deux une forte image de marque. Mais la recherche est plus associée à celle de Yahoo.

Microsoft acceptera-t-il de ne pas s'afficher ? Selon l'une des sources proches du dossier, les points de divergences qu'il resterait à aplanir sont encore suffisamment problématiques pour que l'affaire capote une fois de plus. Un échec pourrait même sonner la fin définitive de cette tentative d'alliance entre les deux géants. (Eureka Presse)

ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 30 août 2008

Intel rachète un spécialiste de Linux sur plate-forme mobile

Le fondeur américain confirme ses ambitions autour du développement de l'OS libre sur plate-forme mobile : il acquiert, pour un montant non communiqué, la société britannique OpenedHand Ltd.

Elle est spécialisée dans le développement d'interfaces utilisateurs pour machines nomades exploitant le noyau Linux. OpenedHand a notamment participé à l'interface de la tablette internet Nokia 770 ou encore à celle du PC à 100 dollars du MIT.

Ses équipes vont rejoindre l'Intel Open Source Technology Center et se concentrer sur le développement de Moblin, le projet open source d'Intel d'une plate-forme logicielle optimisée pour ses processeurs Atom. Cette puce est destinée aux terminaux nomades dont les tablettes internet mobiles MID (Mobile Internet Device), concept développé par Intel, ainsi qu'aux mini PC portables à bas prix dans la lignée de l'Asus Eee PC.

« Opened Hand nous apporte son expertise et sa technologie dans le domaine des interfaces utilisateurs », a déclaré à notre rédaction britannique un porte-parole d'Intel UK. Il a précisé que les projets en cours d'OpenedHand seront maintenus.

                               

Par la rédaction, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 13:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 15 juillet 2008

Yahoo repousse une deuxième offre de Microsoft

 

 

La saga MicroHoo continue. Alors qu'on s'attendait à un temps mort jusqu'à l'Assemblée générale de Yahoo le 1er août prochain, on vient d'assister à un nouveau rebondissement aussi rapide qu'inattendu.

Microsoft a formulé le 12 juillet une nouvelle offre de rachat de Yahoo en s'alliant à Carl Icahn, son actionnaire le plus remuant. Cette proposition consistait à céder l'activité de recherche à la firme de Redmond, tandis que l'investisseur aurait repris l'édition du portail et l'activité publicitaire "display".

Une offre en forme d'ultimatum puisque sa validité était limitée à 24 heures et prévoyait au passage le remplacement immédiat du conseil d'administration et de l'équipe dirigeante.

Autant d'éléments qui appelaient à un nouveau "No" de la part de Yahoo.

Icahn à la manoeuvre

« Cette alliance étrange et opportuniste de Microsoft et de Carl Icahn ne prend absolument pas en compte les intérêts des actionnaires de Yahoo », déclare Roy Bostock, son président du conseil d'administration, dans un communiqué.

Si le montant de l'offre n'a pas été dévoilée, Yahoo indique qu'elle était supérieure aux  47,5 milliards de dollars (30,8 milliards d'euros) proposés en mai dernier, en précisant qu'elle restait néanmoins moins attractive depuis l'accord passé avec Google sur son activité "recherche".

« Il est clair que Microsoft, faute de progresser dans la recherche, se range aux objectifs à court terme de M. Icahn visant à forcer Yahoo à vendre son activité stratégique de recherche dans des conditions extrêmement avantageuses pour Microsoft mais néfastes pour les actionnaires de Yahoo », ajoute Roy Bostock.

Autre argument de Yahoo pour justifier son refus : la complexité réglementaire induite par la séparation de ses deux activités.

Un moyen de réaffirmer sa préférence pour une vente en un seul lot. Dans son communiqué, Yahoo se dit même prêt à accepter une telle éventualité avant le 1er août.

Une date surprise qui montre que la pression exercée par Carl Icahn sur les membres du conseil d'administration a fini par payer.

Reste désormais à trouver le juste prix.

Suivre la saga MircoHoo sur ZDNet.fr

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 2 juillet 2008

Linux : le canadien Xandros rachète Linspire

Selon le site américain Ostatic.com et d'autres sources concordantes, Xandros, éditeur de la distribution Linux commerciale éponyme, va s'offrir l'éditeur open source californien Linspire. Le prix de l'opération n'est pas encore connu.

Anciennement baptisé Lindows, Linspire a changé de nom en 2004 sous la pression de Microsoft.

Ce petit éditeur américain a ensuite passé en 2007 avec Microsoft un pacte de protection juridique, dans l'esprit de ceux signés avec Novell. Notons que Xandros, qui le rachète aujourd'hui, a également signé un accord de ce type avec la firme de Redmond.

L'éditeur canadien a récemment été sous le feu des projecteurs car sa distribution équipe la première version de l'Eee PC d'Asus (modèle 701).

                               

Par la rédaction, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mercredi 7 mai 2008

Yahoo-Microsoft : le plus dur est peut-être à venir pour le portail

Yahoo pourrait connaître une période de turbulences : son P-DG doit convaincre des actionnaires critiques, ses alliés potentiels AOL et Time Warner semblent aux abonnés absents, et Microsoft pourrait revenir à la charge dans quelques mois.

Le retrait, samedi 3 mai, de l'offre de rachat de Microsoft, place aujourd'hui le portail américain dans une position inconfortable, qui lui a valu d'être sanctionné dès hier en Bourse.

À deux mois de l'assemblée annuelle des actionnaires de Yahoo, son P-DG Jerry Yang, critiqué ouvertement par certains, doit, s'il veut conserver son poste, convaincre désormais que son plan B peut valoriser Yahoo bien au-delà de 33 dollars (prix par action proposé par Microsoft) d'ici à un an.

En attendant, le titre a cédé 15 %, et Steve Balmer, le patron de Microsoft, pourrait n'avoir fait que reculer pour mieux sauter et envisager de faire une nouvelle offre inférieure à la première avant la fin de l'année, si Yahoo ne se redresse pas d'ici là.

Jerry Yang, P-DG de Yahoo, sous pression

Sous pression depuis trois jours, Jerry Yang se dit prêt, dans ses confidences à la presse financière, à engager de nouvelles discussions avec Redmond. En fait, une nouvelle bataille s'engage, au cours de laquelle il va devoir démontrer qu'un partenariat avec Google ou une alliance avec le fournisseur d'accès AOL pouraient faire croître la valeur de son groupe. Une stratégie qui dissuaderait définitivement Microsoft, si Yahoo venait à sous-traiter la publicité de son moteur de recherche à Google.

« De notre point de vue, un tel arrangement avec le moteur de recherche dominant rendrait toute acquisition de Yahoo indésirable pour nous », écrit Steve Balmer dans une lettre adressée à Jerry Yang, dont se fait l'écho Times Online.

Pour certains observateurs, comme Martin Sorrel, P-DG du groupe publicitaire WPP, les vrais perdants dans cette affaire, pour l'instant, sont les annonceurs et les agences de publicité « pour qui la perspective de voir le marché s'équilibrer un peu mieux s'éloigne ».

Que vont faire AOL et News Corp ?

La direction de Yahoo se dit convaincu que l'offre de Microsoft était sous-évaluée. « Nous avons toujours eu le sentiment que la plate-forme Yahoo était sous-valorisée ou sous-estimée par le marché », a expliqué Jerry Yang.

Mais depuis le rejet de l'offre, il pourrait voir certains de ses alliés potentiels lui tourner le dos. Ainsi AOL, filiale de Time Warner en quête de fusion, aurait-elle contacté Microsoft dans le dos de Yahoo, à l'issue du week-end, en vue d'un possible  rapprochement avec le géant du logiciel. Quant aux intentions de News Corp., avec qui Yahoo discute également, elles ne sont pas plus claires.

Au final, Google, détenteur de près de 30 % du marché mondial de la publicité en ligne, et face auquel ni Microsoft (7 %), ni Yahoo (15 %) ne peuvent faire barrage seuls, reste pour l'instant le grand gagnant de cette OPA avortée.

                               

Par Philippe Astor, ZDNet France

Posté par seblinux89 à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 6 mai 2008

La Bourse sanctionne Yahoo après le retrait de l'offre de Microsoft

Après avoir refusé l'offre de rachat de 47,5 milliards de dollars proposée par Microsoft, Jerry Yang se prépare à mener une nouvelle bataille contre la Bourse. Enjeu : convaincre que l'avenir de Yahoo sera plus radieux sans la tutelle de la firme de Redmond.

Si il y a une prévision sur laquelle tous les observateurs sont tombés d'accord à l'issue du retrait de l'offre de Microsoft, c'est la chute du cours de l'action Yahoo dès l'ouverture de Wall Street le 5 mai. Et ils ont eu raison. A une heure de la fin de la séance, au moment de la rédaction de ces lignes, le titre cédait près de 15 %.

Fragilisé avant l'offre initiale de Microsoft rendue publique le 1er février , le titre Yahoo s'est apprécié au cours des trois mois de discussions passant de 19 dollars à une fourchette entre 26 et 28 dollars.  Les analystes reprochent au portail d'avoir fait de la surenchère sur la proposition de Microsoft et d'avoir refusé une plus value confortable pour les actionnaires.

En effet, lors des dernières discussions le 3 mai entre Yahoo (représenté par ses fondateurs, Jerry Yang, l'actuel P-DG et David Filo) et Microsoft (réprésenté par Steve Ballmer, P-DG et Kevin Johnson, responsable de l'activité Plateformes et Services), le prix proposé a atteint 33 dollars par action Yahoo soit 47,5 milliards de dollars (30,8 milliards d'euros). Soit 5 milliards de mieux que l'offre initiale du 1er février (31 dollars).

Après avoir demandé jusqu'à 40 dollars les semaines précédentes, Yahoo s'est dit prêt à céder pour 37 dollars par action. Une offre refusée par Microsoft.

Quel plan B pour Yahoo ?

Autre reproche formulé par les marchés financiers : l'absence d'un plan B stratégique et lisible à son leitmitiv des trois derniers mois "Tout sauf Microsoft". Car mis à part un test de deux semaines consistant à sous-traiter à Google la vente de publicité sur son moteur de recherche, Jerry Yang n'a proposé aucune alternative pour contrer la proposition de Redmond.

Steve Ballmer a d'ailleurs habilement pointé cette décision comme un acte de renoncement de Yahoo sur une partie de son activité. « Il porterait fondamentalement atteinte à la stratégie de Yahoo! et à sa viabilité à long terme en encourageant les annonceurs à utiliser Google par opposition à Panama, votre système de recherche payée » écrit-il dans sa lettre envoyée à Jerry Yang le 3 mai.

Et l'évocation d'un accord en cours de discussion pour le rachat d'AOL (Time Warner) ne suffit pas à changer la donne, tant elle ne permet d'espérer un gain significatif de parts de marché sur la publicité en ligne.

Réaction des actionnaires

Enfin, des représailles de certains actionnaires contre les dirigeants de Yahoo ne sont pas à exclure. Selon Reuters, un groupe de 140 investisseurs disposant de deux millions d'actions a indiqué son intention de sanctionner les dirigeants du portail lors de la prochaine assemblée générale. Une information qui n'a rien pour plaire aux marchés qui exècrent une chose : l'incertitude.

                               

Par Philippe Leroy, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 3 avril 2008

Rachat de Yahoo : Microsoft se prépare pour un long siège

C'est le Wall Street  Journal qui l'affirme : deux mois après avoir lancé leur OPA de 44,6 milliards de dollars sur Yahoo, les dirigeants de Microsoft semblent sûrs que leur patience paiera. Pas question donc pour eux de relever leur offre, malgré le rejet initial de Yahoo. « Nous n'avons aucune raison de faire une nouvelle offre contre nous-mêmes », affirme au quotidien américain une source proche du dossier.

Les stratèges de Microsoft martèlent que le temps est leur allié. Selon eux, les dernières perspectives de croissance, publiées par Yahoo à la mi mars, n'ont pas convaincu les marchés sur la capacité de la société à redynamiser sa stratégie. « Rien, dans ces chiffres ne justifie un prix plus élevé », ont expliqué certaines sources au WSJ. Microsoft mise aussi sur la récession économique et sur la faiblesse du cours de Yahoo en Bourse.

                               

Par La rédaction, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 13 février 2008

Yahoo s'offre Maven

Le portail américain poursuit le développement de son portefeuille de technologies publicitaires. Quelques mois après le lancement de Pananma pour la gestion des liens sponsorisés, il rachète Maven Networks, une plate-forme d'hébergement de vidéos disposant d'une technologie de gestion des campagnes publicitaires.

Coût de l'opération : près de 160 millions de dollars.

Basée à Cambridge (Massachusetts), Maven dispose d'un portefeuille de clients composé d'une trentaine de groupes de médias, parmi lesquels on trouve notamment Fox News, CBS Sports et le Financial Times.

Avec cette acquisition, Yahoo souhaite améliorer sa capacité à monétiser des vidéos. Car si l'audience de ce type de contenus s'est considérablement développée ces trois dernières années, les annonceurs sont encore réticents à y insérer leur message. Ils reprochent notamment le manque d'efficacité des solutions proposées par les plates-formes.

Google (propriétaire de Youtube) et Microsoft travaillent d'arrache-pied pour améliorer la qualité de leur offre.

 

                               

Par La rédaction, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 12 février 2008

Quel plan B pour Yahoo après son refus de l'OPA de Microsoft ?

Pour Jerry Yang, premier opposant à l'OPA, le problème tient dans l'absence d'une alternative pour s'extirper de la pression exercée par la firme de Redmond. L'issue la plus probable est un relèvement de l'offre de Microsoft qui sera acceptée par une majorité des actionnaires de Yahoo.

Le portail Internet a confirmé le 11 février son rejet de l'offre hostile de rachat par Microsoft. « Après une évaluation attentive, le conseil d'administration estime que l'offre de Microsoft sous-évalue nettement Yahoo !, incluant notre marque, notre large audience internationale , nos récents investissements massifs dans les plates-formes publicitaires et notre croissance future (..) » détaille un communiqué du groupe de Sunnyvale. Fin du premier acte.

Et après ?  Selon le Wall Street Journal, une offre à 40 dollars par action (contre 31 aujourd'hui) pourrait décider les actionnaires de Yahoo. Une option que le portail se garde bien d'évoquer dans son communiqué. De son côté, le New York Post assure que "Capital Research and Management",  actionnaire des deux groupes, aurait évoqué une offre revue à la hausse avec Steve Ballmer.

35 dollars, prix plancher ?

Le patron de Microsoft n'a de toute façon pas d'autres cibles qui lui permettent de revenir si vite dans la course sur le marché de la publicité en ligne. Reste à bien calibrer le montant de la nouvelle offre pour éviter  une négociation au long cours, à l'instar de celle entre BEA et Oracle.

Pour Jerry Yang, premier opposant à l'OPA, le problème tient dans l'absence d'un véritable plan B pour s'extirper de la pression exercée par l'offre de la firme de Redmond. Evoqué en pointillé ces derniers jours, un rapprochement avec Google provoquerait à coup sur une opposition des autorités antitrust.  Disney a décliné toute velléité de discuter et Viacom reste silencieux. Reste l'option, qui circule dans la presse américaine, d'un rapprochement avec AOL. Mais sa faisabilité à court terme apparaît très improbable.

« Aucune des deux parties n'a beaucoup d'autres solutions », estime Clayton Moran, un analyste de la banque d'affaires Stanford Group, cité par Reuters. La majorité des observateurs estiment ainsi que le plus probable des Plan B serait une offre plancher de 35 dollars par action. Un bon moyen de sauver la face pour les deux groupes et d'emporter la décision des actionnaires de Yahoo.                               

Par Philippe Leroy, ZDNet France                    

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,