dimanche 6 juin 2010

Conférence D8 - Pour Steve Ballmer, "l’iPad est un PC"

Lors d’une interview à la conférence D8, Steve Ballmer a donné son sentiment sur les nouveautés de l’informatique qui pourraient remettre en cause l’hégémonie de Microsoft.

La valse des grands acteurs continue à la conférence D8. Après Steve Jobs le 2 juin, c'est au tour du président de Microsoft, Steve Ballmer, de présenter sa vision et ses projets sur les terrains du cloud, des OS, du mobile, des tablettes et de la recherche sur Internet. Autant de domaines où la firme de Redmond est aujourd'hui en compétition acharnée. Synthèse.

« Des clients intelligents » pour le cloud

L'effervescence autour du cloud computing ne doit pas faire oublier l'importance du terminal. « Ce sont des nuages intelligents qui parlent à des clients intelligents [...] La tendance aujourd'hui est d'obtenir des clients plus intelligents et non des clients plus fins ». Les terminaux auront donc toujours besoin de capacités minimales en stockage et puissance.

Même si Microsoft est un acteur majeur de l'informatique traditionnelle, il voit bien son avenir dans le cloud, notamment avec Office Web Apps. « Nous passons d'un monde qui était bon pour nous à un monde qui est potentiellement meilleur pour nous. » Méthode coué ?

lire la suite sur ZDNet

Posté par seblinux89 à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


mercredi 15 juillet 2009

Bill Gates et Steve Ballmer pas impressionnés par Google Chrome OS

Pour Steve Ballmer, un OS ne peut pas être centré sur le Web. Le PDG de Microsoft se dit néanmoins intéressé par le projet de Google. Quant à Bill Gates, il estime que Chrome OS ne présente en soi rien de nouveau.

Les deux grandes figures de Microsoft tentent de minimiser la décision prise la semaine dernière par Google de lancer un système d'exploitation, Chrome OS. Pour le PDG de l'éditeur, Steve Ballmer, interrogé à l'occasion de l'évènement WPC (Worldwide Partner Conference), un nouveau système d'exploitation n'est pas nécessaire.

Selon le patron de Microsoft, un ordinateur ne se borne pas à accéder à Internet. Se basant sur une étude, Steve Ballmer a rappelé que 50% du temps consacré par les utilisateurs de PC ne nécessitait pas de navigateur Web.

Déjà de nombreux Linux sur le marché selon Bill Gates

Devant un auditoire hilare, il est vrai composé de partenaires Microsoft, Steve Ballmer a toutefois assuré que le projet de Google était intéressant. « Qui sait ce qu'est cette chose ? Pour moi, ce Chrome OS est hautement intéressant » a-t-il notamment déclaré. « Cela n'arrivera pas avant un an et demi, et puis ils ont déjà annoncé un système d'exploitation » a ajouté Steve Ballmer, faisant référence à Android.

Mais le PDG de Microsoft n'est pas le seul à avoir été invité à s'exprimer sur Chrome OS. Son fondateur, Bill Gates, dans une interview accordée à CNET News a lui aussi minimisé cette annonce de Google.

« Il y a beaucoup, beaucoup de distributions Linux, avec différents packages et différentes manières de booter. D'une certaine façon, je suis surpris que les gens se comportent comme s'il s'agissait de quelque chose de neuf. Android tourne après tout déjà sur netbook. Il comporte un navigateur » commente Bill Gates.

Piquant, l'ancien PDG de Microsoft a aussi déclaré que c'était lorsqu'il était le plus vague que Google était le plus intéressant. Si Chrome OS ne peut pas encore prétendre concurrencer Windows, sur le front de la communication, la bataille entre Google et Microsoft est elle en tout cas déjà lancée.

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 22:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 10 juillet 2009

Steven Sinofsky, seul maître à bord de la division Windows

Un an après une réorganisation de l'ensemble du groupe, Steve Ballmer a décidé de confier au seul Steven Sinofsky la direction de la division Windows.

"Steven Sinofsky a montré qu'il était en mesure de diriger des équipes nombreuses qui ont su développer de grands produits. Le travail qu'il a accompli avec toute son équipe sur Windows 7 est un exemple de la voie à suivre pour l'élaboration et la commercialisation de logiciels hors pair " explique le patron de Microsoft.

Windows 7 lancé le 22 octobre

A trois mois du lancement du prochain OS ( la RTM est annoncée chez les constructeurs pour la mi juillet) et au lendemain de l'annonce de Google Chrome OS, Microsoft choisit de ressérer les rangs à la tête de la division qui pèse 28 % de son chiffre d'affaires 2008 à 16,8 milliards de dollars.

Steven Sinofsky sera épaulée par Tami Reller, l'actuelle directrice financière de la division Windows qui prendra aussi la direction du marketing.

Voir aussi : toutes les nouveautés de Windows 7 en images               

Par la rédaction, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 26 juin 2009

Steve Ballmer : « Nous restons ouverts à un partenariat avec Yahoo! »

En visite en France, le patron de Microsoft a réaffirmé son intérêt à conclure un accord avec le numéro 2 de la recherche en ligne sans toutefois pouvoir confirmer une quelconque avancée des discussions.

C'est à Cannes lors du festival international de la publicité Cannes Lion 2009 que Steve Ballmer est une nouvelle fois revenu à la charge à propos d'un accord avec Yahoo! pour la recherche en ligne. « Nous restons ouverts à un partenariat avec Yahoo! », a-t-il déclaré.

Voilà plusieurs fois maintenant que M. Ballmer fait des appels du pied emprunts de modestie à Yahoo! après son infructueuse et chaotique tentative de rachat de l'année dernière. On sait aussi qu'une rencontre entre ce dernier et Carol Bartz, nouvelle patronne de Yahoo a eu lieu à la mi-avril.

Mais les choses n'ont pas bougé depuis, Madame Bartz se contentant d'admettre du bout des lèvres que des discussions se poursuivaient « un petit peu » avec Microsoft.

Bing, numéro 3 des moteurs de recherche en PDM

Car bien qu'en difficulté, Yahoo n'en dispose pas moins de nombreux atouts, dont son moteur de recherche, numéro 2 mondial derrière Google. Microsoft, de son côté, a toutes les peines du monde à percer dans ce domaine clé. Les choses ne se sont pas franchement améliorées depuis le lancement de Bing, son nouveau moteur de recherche.

La part de marché mondiale de Bing est passée de 2,07% à 2,98% depuis son lancement le 1er juin (chiffres Statcounter). Il reste numéro 3, derrière Yahoo (5,46% de PDM le 16 juin) et Google (89,92%).(Eureka Presse)               

Par la rédaction, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 24 novembre 2008

Affaire "Vista Capable" : Steve Ballmer convoqué par la justice

La justice américaine ne lâche pas Microsoft dans l'affaire du label Vista Capable, qui garantissait, à tort, la compatibilité de Vista avec certains PC. Ballmer devra expliquer pourquoi l’éditeur a poursuivi l'opération en connaissance de cause.

Microsoft n'en a pas fini avec l'affaire du logo « Vista Capable », qui lui a valu une plainte en nom collectif aux États-Unis au printemps 2007. La justice américaine impose aujourd'hui à  son P-DG de comparaître.

Steve Ballmer va donc se présenter au tribunal sous trente jours, alors que l'entreprise espérait déléguer cette tâche à deux de ses anciens dirigeants, Jim Allchin et Will Poole.

Mais la juge a demandé expressément la présence du P-DG : « La cour comprend que monsieur Ballmer a un agenda très chargé, mais cela ne dispense pas un dirigeant de venir communiquer des informations. »

Les plaignants accusent Microsoft de mensonge avec ce label qui avait été apposé fin 2006, soit bien avant la sortie de l'OS, sur les PC censés être compatibles avec Windows Vista. Certaines des machines n'avaient pas les ressources nécessaires pour exécuter les fonctionnalités avancées de Vista, notamment au niveau du processeur graphique.

Des protestations chez Intel... et Microsoft

Au coeur de ce dossier, la présence de certaines puces Intel ne permettant pas notamment le chargement de l'interface Aero, une des réelles innovations de Vista.

Dans le cadre de l'instruction, la justice américaine a déjà eu accès à des documents internes de Microsoft, et à des e-mails échangés par les dirigeants de l'éditeur et d'Intel. Dans l'un deux, on peut lire la grande déception de Jim Allchin, ancien dirigeant de Microsoft parti depuis à la retraite : « Je pense que nous allons tromper les clients avec le programme Capable. »

De fait, le chipset 915 d'Intel prévu dans certains PC n'avait pas été conçu pour Vista. Conscient des conséquences pour les utilisateurs, le P-DG du fondeur Paul Otellini s'en était alarmé auprès de Microsoft. Mais malgré cette inadéquation, l'éditeur avait maintenu son adoption, en toute connaissance de cause, ce qui lui a valu cette plainte.

Du côté des constructeurs, Sony ne s'était pas plaint du maintien du chipset 915, contrairement à Dell, soucieux de l'avenir des PC après la sortie de Vista. HP avait été ennuyé car le constructeur avait investi, en vain donc, dans des puces graphiques onéreuses pour prendre en charge le nouveau modèle de pilote graphique de Vista.

Avec Béatrice Gay, ZDNet.fr

                               

Par Ina Fried, CNET News.com

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


dimanche 5 octobre 2008

Steve Ballmer à Paris



Photo ICI

Posté par seblinux89 à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 6 mai 2008

Après le rejet de Microsoft, Yahoo va devoir convaincre

Après trois mois de suspens, Steve Ballmer a retiré le 3 mai son offre d'achat sur Yahoo. Pourtant, la veille, le WSJ annonçait, de source proche du dossier, la forte probabilité que le P-DG de Microsoft lance une OPA hostile, prenant acte de l'échec des dernières discussions avec les dirigeants du portail internet.

Des discussions qui ont porté sur une augmentation du montant de l'offre de l'éditeur de Redmond. Steve Ballmer accepte de payer 33 dollars par action Yahoo soit 47,5 milliards de dollars (30,8 milliards d'euros) : 5 milliards de mieux que l'offre initiale du 1er février (31 dollars). Pas suffisant pour Yahoo qui réclame 37 dollars par action et pousse Microsoft à jeter l'éponge.

Duel Ballmer vs Yang

"Nous estimons que les exigences financières de Yahoo ne sont pas raisonnables pour nous et qu'il est dans le meilleur intérêt des actionnaires, des employés et des autres détenteurs de parts de Microsoft de retirer notre proposition", indique Steve Ballmer dans un communiqué.

Réponse de Jerry Yang, P-DG de Yahoo : "Depuis le début de ce processus, notre conseil d'administration et notre management ont été fermes dans notre conviction que l'offre de Microsoft sous évalue l'entreprise et nous sommes heureux de voir que tant de nos actionnaires se sont joints à nous pour exprimer ce point de vue".

Une dialogue de sourds entre les deux patrons qui aura duré trois mois mais qui ne signifie pas pour autant la fin de l'opération. Quelques heures après l'annonce de l'échec, des actionnaires de Yahoo donnent de la voix pour reprocher l'attitude de ses dirigeants face à la dernière proposition de Microsoft qu'ils jugeaient satisfaisante. Autre mauvaise nouvelle, les analystes financiers prévoient une forte chute du cours de l'action Yahoo dès l'ouverture des marchés le 5 mai.

Deux évènements qui pourraient créer un climat propice à une nouvelle phase de l'histoire de l'ex future plus grande fusion de l'histoire de l'économie internet. 

                       

       

Par La rédaction, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 2 février 2008

Microsoft-Yahoo : les raisons d'une OPA

Atteindre la masse critique sur le secteur publicitaire et être plus réactif en terme de R&D sont les principales motivations des dirigeants de Microsoft pour justifier l'OPA sur Yahoo. Des arguments décryptés par Vincent Bonneau, analyste à l'Idate.

« C'est la prochaine étape majeure dans le processus de transformation de Microsoft. » Steve Ballmer présente ainsi l'offre de rachat lancée ce vendredi 1er février par son groupe sur son rival Yahoo. « Nous discutons déjà depuis plus de dix-huit mois », a indiqué le P-DG de l'éditeur lors d'une conférence de presse téléphonique. « Microsoft et Yahoo partagent la même vision concernant la publicité en ligne. »

Jusqu'à présent, le portail internet a toujours refusé les avances de son rival - de la mise en place d'un partenariat commercial à la fusion. Mais la publication de résultats annuels en berne et l'annonce de la suppression de 1 000 postes en début de semaine, ont fragilisé Yahoo. « Nous pensons qu'il n'y a pas de meilleur moment pour faire cette offre », reconnaît Steve Ballmer.

« Nous sommes prêts au dialogue », ajoute-t-il, sans préciser si Microsoft acceptera de revoir sa proposition à la hausse dans le cas où les dirigeants et les actionnaires de Yahoo font la sourde oreille.

Une offre trop faible pour Yahoo ?

Pour Vincent Bonneau, analyste à l'Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe (Idate), « si Yahoo croît vraiment à la réussite de Panama, sa plate-forme lancée il y a quelques mois, il n'est pas certain que l'OPA fonctionne à la première tentative. L'offre de Microsoft est basée sur un niveau de l'action au plus bas ».

Un sentiment renforcé par les révélations de la presse américaine. Au printemps dernier, Microsoft aurait approché les administrateurs de Yahoo avec une offre à 50 milliards de dollars.

Microsoft +Yahoo = 988 millions de visiteurs uniques

La firme de Redmond affirme que cette acquisition est essentielle pour les deux groupes dans leur course derrière Google. « Atteindre une masse critique est essentiel sur le secteur de la publicité en ligne », argumente Kevin Johnson, président de la division Plates-formes et services. Selon lui, si Microsoft et Yahoo sont capables de proposer une plate-forme publicitaire unifiée, cela ne sera que bénéfique pour les annonceurs. En particulier sur le long terme lorsque les deux groupes auront développé des solutions pérennes en terme de publicité comportementale.

« L'opération fait sens si on regarde les points forts de Microsoft et de Yahoo qui se complètent bien sur les services - portail, webmail, messagerie instantanée - et sur la répartition géographique - USA, Europe et Asie » analyse Vincent Bonneau. « Les deux groupes ont le même modèle publicitaire basé sur l'audience. En se rapprochant, ils créent un leader mondial du display (bannières, carré, etc.) car le marché est très fragmenté en termes d'audience. N'oublions pas que chacun dispose en plus de partenaires forts, notamment Microsoft avec Facebook.

En revanche, ils ne reviendront pas sur Google sur le « search » et le marché des liens sponsorisés. « Dans le secteur de la publicité en ligne, ce sont deux marchés différents ». Selon les  chiffres de l'institut Comscore, l'audience mondiale cumulée des sites de Microsoft et Yahoo serait de 988 millions de visiteurs uniques par mois contre 528 millions pour les  sites de Google.

Quid de la marque Yahoo ?

Microsoft compte également sur des synergies entre les équipes de recherche et développement (R&D). « Actuellement, Yahoo et Microsoft ont des ingénieurs qui planchent sur les mêmes sujets, nous pourrions combiner ces talents pour accélérer l'innovation », poursuit Kevin Johnson. « Nous aurions pu embaucher des ingénieurs, nous savons très bien le faire, mais parallèlement, nous avons le leader du marché (Google, Ndlr), qui gagne rapidement des parts de marché », renchérit Steve Ballmer.

Une équipe de R&D renforcée permettra à Microsoft et Yahoo de plancher sur de nouvelles technologies de recherche, comme les moteurs verticaux ou la recherche sémantique, rappelle Ray Ozzie, le « Chief Software Architect » de Microsoft. Mais aussi et surtout de plancher sur les dimensions sociales des applications et des sites internet, afin de créer « un web plus ouvert ». « Yahoo a des atouts énormes en terme de communauté et de contenu », rappelle-t-il.

En revanche, les dirigeants de Microsoft sont restés vagues sur les conséquences en terme d'emploi, si l'opération aboutit. De même, ils auront à prendre des « décisions spécifiques » en terme de marques, a prévenu Steve Ballmer, car entre Yahoo, MSN, Windows Live, le futur groupe se retrouvera avec un ensemble de marques très renommées.

Avec Philippe Leroy

                               

Par Estelle Dumout, ZDNet France

Source

                                       

 

Posté par seblinux89 à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 23 novembre 2007

Apple verse 10 millions de dollars à Burst.com pour clore un litige

Après Microsoft, c'est au tour d'Apple de régler un litige pour violation de propriété intellectuelle avec la société californienne Burst.com, spécialisée dans la diffusion de contenus vidéo et audio sur le Net.

La firme à la pomme accepte de verser 10 millions de dollars à Burst.com qui, en échange, lui ouvre une partie de son portefeuille de brevets et renonce à toutes poursuites concernant certaines de ses technologies protégées.         

La société avait attaqué en avril 2006 la firme de Steve Jobs qu'elle accusait d'avoir violé quatre de ces brevets portant sur des techniques de compression de signal, de stockage, et de diffusion audio et vidéo (U.S. Patents 4,963,995; 5,995,705; 5,057,932 et 5,164,839). Des techniques utilisées par Apple dans QuickTime, iTunes Music Store, iTunes (le logiciel), iPod (la plate-forme) et iLife (suite logicielle incluant iTunes, iPhoto, iMovie, etc.).

Burst.com précise, qu'avec les frais de procédures et d'avocats, l'opération ne lui permettra de toucher que 4,6 millions de dollars sur les 10 payés par Apple.

En mars 2005, Microsoft lui avait versé 60 millions de dollars dans une affaire similaire.

Source zdnet

Posté par seblinux89 à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 11 octobre 2007

Steve Ballmer met la pression sur les clients de Red Hat

Le patron de Microsoft a menacé de poursuites juridiques les clients de Red Hat lors d'une conférence qui s'est tenue la semaine dernière à Londres. La vidéo de cette déclaration est disponible sur le Net. Steve Ballmer y déclare que « ceux qui utilisent Red Hat ont, en un sens, l'obligation de nous dédommager, au moins par respect pour notre propriété intellectuelle ».

Ce n'est pas la première fois que des responsables de Microsoft font ce type de déclaration, qui reste cependant plus du ressort de la communication que de la réelle menace. En mai dernier, la firme de Redmond assurait ainsi qu'elle ne poursuivra pas les éditeurs de logiciels libres pour violations de brevets. Microsoft tentait alors de calmer le jeu après avoir révolté la communauté open source en affirmant que des logiciels basés sur Linux enfreignaient 235 de ses brevets.

Durant sa conférence londonienne, Ballmer a donné en exemple son partenariat avec Novell. Véritable pacte de non-agression, il prévoit notamment que Microsoft s'engage à ne pas faire valoir ses brevets auprès des clients ayant acheté Novell Suse Linux Enterprise ou d'autres produits de Novell. A en croire les déclarations du P-DG autour des clients de logiciels libres, Microsoft souhaite manifestement décliner cet accord avec de nouveaux acteurs.

Autre sens à y voir : un petit coup de griffe à Red Hat, alors que l'éditeur d'OS Linux voit son chiffre d'affaire progresser. Or, selon une étude récente menée par l'éditeur open source Alfresco, cela serait une conséquence directe du pacte Microsoft-Novell qui fait fuir des clients potentiels de Novell.

Source zdnet

Posté par seblinux89 à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,