mercredi 25 juin 2008

Toshiba exploite le processeur de la PS3 dans deux nouveaux PC portables

Le processeur Cell, qui équipe la PS3 de Sony, va faire ses premiers pas dans l'univers des ordinateurs individuels. Toshiba, qui l'a développé avec Sony et IBM, doit sortir en juillet deux PC portables équipés d'un processeur dérivé du Cell : les modèles Qosmio F50 et G50.

PC portable Qosmio G50 de ToshibaTous deux intègrent un coprocesseur graphique, le Quad Core HD de Toshiba, basé sur la même architecture Risk 128 bits quatre coeurs que le Cell de la PS3. Il s'agit donc d'une puce dérivée, mais pas exactement du même composant.

Ce coprocesseur graphique « va épauler le processeur central et le processeur graphique pour le traitement de la vidéo », explique-t-on chez Toshiba France. Il va gérer le décodage et l'encodage des flux vidéo (format H264) avec 2 à 5 fois plus de rapidité qu'un modèle non équipé. Le Quad Core HD va également assurer l'amélioration de la qualité d'image des DVD classiques pour se rapprocher des DVD haute définition (principe du Upscaling). Il est, par ailleurs, capable d'indexer les vidéos en mémorisant les visages des protagonistes ; ensuite, grâce à un menu, l'utilisateur peut retrouver ses vidéos en cliquant sur des images des visages.

Enfin, la puce de Toshiba permet de contrôler l'ordinateur par des gestes de la main, et non avec la souris, grâce à une application de reconnaissance gestuelle fonctionnant avec la webcam intégrée (voir la vidéo de Cnetfrance.fr).

Pour le reste, ces deux portables sont équipés d'un processeur central Centrino 2 et du processeur graphique Nvidia 9600. Le F50 est équipé d'un écran 15,4" et sera vendu à la mi-juillet à partir de 1 200 euros. Le modèle G50 sera proposé à la même date avec un écran 18,4" 16/9 Full HD, à partir de 1 500 euros.

                               

Par la rédaction, ZDNet France

Source ZDNet

Posté par seblinux89 à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Vente liée : Darty condamné à afficher le prix de Windows

L'enseigne spécialisée se voit contrainte d'afficher le prix du système d'exploitation et des logiciels préinstallés sur ses PC. En revanche, le TGI de Paris n'a pas retenu la demande de l'UFC-Que Choisir visant à obliger Darty à vendre des ordinateurs nus.

Darty a été condamné aujourd'hui par le tribunal de grande instance (TGI) de Paris à afficher le prix des logiciels vendus avec ses PC, dont Windows.

Motif de la décision : le matériel et les logiciels constituent des éléments distincts et non complémentaires. La vente d'un PC tombe donc sous le coup de l'article 7 du code de la consommation (modifié par l'arrêté du 3 décembre 1987), qui prévoit que « les produits vendus par lots doivent mentionner le prix de chaque produit composant le lot ».

D'ici un mois après la signification du jugement, l'enseigne devra donc « indiquer le prix des logiciels d'exploitation et d'utilisation préinstallés sur les ordinateurs qu'elle expose à la vente dans son réseau de magasins », explique le TGI.

Cette décision fait suite à une procédure pour vente liée (vente subordonnée illicite) entamée par l'association UFC-Que Choisir en 2006 à l'encontre du  magasin Darty du quartier des Halles à Paris. L'association a également attaqué, pour le même motif, le constructeur Hewlett Packard ainsi que l'hypermarché Auchan de Bagnolet (93). Les jugements sont attendus d'ici à la fin de l'année.

La vente liée ne s'applique pas

L'UFC se dit « partiellement satisfaite » de cette décision, car elle se base sur l'information des prix mais pas réellement sur le principe de vente liée. L'association, qui souhaitait aller plus loin, avait demandé que Darty soit obligé de commercialiser des PC sans OS. Le TGI n'a pas retenu sa demande dans l'intérêt du consommateur.

« La loi autorise une vente qui pourrait être qualifiée de subordonnée lorsqu'elle est justifiée par l'intérêt du consommateur (...). Or, il est parfaitement établi que la substitution d'un logiciel par un autre est une tâche particulièrement délicate qui est hors de portée du consommateur moyen, qui représente l'immense majorité des acheteurs, la demande de produits "nus" étant à ce jour confidentielle », peut-on lire dans le jugement.

Darty a présenté une étude d'experts en informatique (auprès de la cour d'appel de Versailles) qui conclut que « l'installation de Linux sur un micro-ordinateur répondant aux attentes actuelles des consommateurs est hors de portée de ces derniers ». Il ressort notamment que l'installation de l'OS libre prend trois heures et non 40 minutes comme l'indiquait l'UFC. En conséquence, Darty ne « contrevient pas aux dispositions légales en proposant à la vente du grand public des ordinateurs prééquipés de logiciels d'exploitation et d'utilisation ».

Il a même le droit de « privilégier la distribution de produits grand public pour des raisons économiques qui lui appartiennent ». Bref, il peut tout à fait choisir de proposer des PC Windows s'il estime qu'ils ont plus de potentiel commercial.   

Surveiller l'affichage des prix

« Cette appréciation de l'intérêt des consommateurs est surprenante », commente l'UFC. « Le véritable intérêt du consommateur réside dans son pouvoir de choisir entre un ordinateur préinstallé ou un ordinateur nu, sachant que sa préférence est susceptible d'évoluer dans le temps en fonction de ses besoins et des matériels disponibles. » L'association entend donc contester en appel cette approche de l'intérêt du consommateur.

Par ailleurs, elle s'interroge sur la mise en oeuvre pratique de l'obligation de procéder à l'affichage distinct des prix des logiciels préinstallés et des ordinateurs imposée par les juges. « Les professionnels déclarent en effet ne pas connaître aujourd'hui le prix des logiciels préinstallés qui font l'objet d'accords spécifiques entre le fabriquant d'ordinateur et le fournisseur de logiciel. »

L'UFC réclame par conséquent un contrôle strict de l'exécution du jugement par les pouvoirs publics.

La décision du TGI intervient quelques jours avant une importante réunion de la DGCCRF sur la vente liée.

                               

Par Christophe Guillemin, ZDNet France

Source ZDnet

Posté par seblinux89 à 22:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,